Accueil » Projet En Cours » Étude de la prévalence et les comportements à risque VIH chez les femmes trans-genre (mâle à femelle) à Téhéran.

Étude de la prévalence et les comportements à risque VIH chez les femmes trans-genre (mâle à femelle) à Téhéran.

Les transsexuels sont confrontés à la violence et à s’engager dans des comportements sexuels à haut risque en raison de facteurs tels que la stigmatisation et la discrimination à l’égard de ce groupe dans de nombreux countries.As conséquent, elles sont considérées, par l’UNAIDS, parmi les groupes à haut risque pour le VIH.

De nombreuses études ont rapporté une forte prévalence de l’infection par le VIH et les comportements à risque liés au VIH chez les transsexuels. Herbst et al dans leur revue systématique de la littérature de prévention comportementale aux États-Unis VIH montre une prévalence du VIH de 27,7% chez les MTF. Vente de services sexuels, ne pas utiliser préservatif (spécialement pendant les rapports sexuels anaux réceptifs) et la consommation de drogues sont des comportements communs à haut risque signalées. Des résultats similaires sont trouvés en données non publiées provenant d’une étude de 50 transsexuels (FTM et MTF) à Téhéran.

Il n’y a aucune étude qui dresse un tableau complet de l’infection à VIH dans ce groupe. Notre étude vise à répondre aux questions liées à l’infection à VIH et les comportements à haut risque chez les hommes iranien aux transsexuels féminins.

Méthodologie

Étude transversale sera utilisée pour déterminer la prévalence du VIH parmi les MTF Trans comme objectif principal de cette étude. échantillonnage de commodité sera utilisé pour la collecte des données. Les critères d’inclusion sont:

Ont été diagnostiqués dans «trouble de l’identité de genre» par le comité psychiatrique s’installe à Téhéran Psychiatric Institute.
Signant le formulaire de consentement pour donner un échantillon de sang et de remplir également le questionnaire.
Les participants peuvent être dans n’importe quelle étape du changement de sexe par exemple avant ou après avoir fait “la chirurgie de réassignation de genre (GRS)”. L’échantillonnage se poursuivra jusqu’à atteindre 130 mâle à femelle (MTF) transsexuels.

Les participants ont accepté de participer à l’étude en signant le formulaire de consentement éclairé seront invités à remplir un questionnaire sur leur connaissance du VIH et de l’attitude, les données démographiques, les antécédents de mariage (temporaire et permanente), le statut de soutien de famille, les relations sexuelles (type, en utilisant des préservatifs , la fréquence des rapports sexuels pendant une dernière année, un mois et la dernière fois), l’histoire du travail de sexe, de drogues et d’alcool, les antécédents d’infections MST.

Taches de sang séché (DBS) seront collectées pour le prélèvement sanguin. ElISA sera utilisé pour vérifier Ag VIH et Ab dans les échantillons.